Degrés de suicidalité et interventions à envisager

Seule la personne peut transformer sa décision de mourir en volonté de vivre. Au quotidien, les différentes situations à risque demandent une attention particulière. Souvent, un désir de mort est en réalité un désir de vivre autrement.

Risque moyen

Présence d’idées suicidaires de manière intermittente sans une véritable décision de passer à l’acte :

« Je ne peux plus continuer. »
« Je voudrais dormir. »
« J’aimerais ne plus me réveiller. »
« Je préférerais être mort. »

Interventions à envisager :

  • Écouter et dialoguer
  • Reconnaître la souffrance
  • Mettre en évidence les ressources
  • Proposer de consulter un médecin et au besoin accompagner la personne
  • Contacter, d’entente avec la personne, la famille ou les personnes ressources
  • Ne pas promettre de garder le secret
  • Être clair face à la personne sur les actions que nous entreprendrons

Risque élevé

Toute la vie psychique de la personne est imprégnée par des idées de suicide ; la personne possède un plan de suicide et dispose de moyens pour passer à l’acte.

Interventions à envisager :

  • Parler à la personne avec tact
  • Prendre le temps d’expliquer à la personne la nécessité d’être aidée par un professionnel
  • Rester avec la personne, ne jamais la laisser seule
  • Retirer les moyens accessibles représentant un danger
  • Faire appel à de l’aide supplémentaire (médecin, ambulance, police)

Remarque

Il est impératif de contacter le représentant légal s’il s’agit d’un mineur, même contre la volonté de la personne concernée.